© 2019 Patrick Stantina 

Patience, humilité, courage, passion .... quelques qualités nécessaires au photographe naturaliste qui souhaite pénétrer, toujours avec pudeur, dans le monde de la vie sauvage.

Je pratique la photo animalière depuis une quinzaine d’années. Sans formation naturaliste particulière j'ai acquis mes connaissances sur le terrain durant les centaines d'heures d'affût réalisées principalement en France. La beauté est à portée des yeux pour qui sait prendre le temps de l'observer !

 

Je m’intéresse aux mammifères comme aux oiseaux. Mes travaux sont souvent porteurs de projets et je préfère me concentrer sur quelques espèces que je prends le temps de bien connaître ou des sites naturels riches en faune sauvage que je souhaite mettre en valeur dans le but de mieux les préserver.

 

Je collabore régulièrement, en Ile-de-France, avec l'ONF et les Collectivités Locales dans le cadre de projets de sensibilisation du grand public au travers d'expositions photographiques et de conférences pour les adultes et les scolaires et je participe également au suivi ornithologique des Basses Vallées de l'Essonne (site Nature 2000).​ La photo animalière est pour moi une raison de plus de me retrouver dans la nature, à l’aube ou au coucher du soleil, pour contempler les merveilles que Dame Nature crée chaque jour. Je suis membre de l'ASCPF (Association des Photographes Animaliers Français), de la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) et du WWF.


Le matériel a aussi son importance dans cette pratique parfois ingrate qu'est la photo animalière. Il faut souvent de longues heures d'affût et d'observation avant d'avoir sous les yeux l'image dont on rêvait, et à ce moment la il ne vous reste que quelques secondes pour immortaliser cette scène merveilleuse.
Je travaille avec des boîtiers reflex numériques Nikon sur lesquels je monte différents téléobjectifs, du 200 au 600mm en fonction de mes sujets d'observation. Tous ces matériels ne suffisent pas à produire la bonne image, le photographe doit être au bon endroit au bon moment et il doit aussi jouer avec la lumière et le cadrage. Enfin, la maîtrise technique n'est rien sans une connaissance approfondie du biotope que le photographe souhaite faire découvrir par son travail.

 

 

Remerciements

Remerciements à mon oncle, André, qui m'a donné quand j'étais enfant la passion et le respect de la vie animale et qui m'a fait découvrir et aimer la nature. Remerciements à mon épouse, Béatrice, qui accepte de voir disparaître son compagnon de longues heures au lever et au coucher du soleil et qui m'accompagne parfois, et à mes filles pour leurs encouragements.